*

Descendre en rappel

Lors d'une descente en rappel, les manipulations de corde imposent vigilance et organisation.
Toutes les manœuvres au relais doivent s'effectuer longé.

1. Installer la corde dans le relais

Veillez à ce que le relais de rappel soit constitué de deux points reliés entre eux. Réaliser un nœud simple. Bien serrer le nœud de liaison des deux brins de corde.
Remarque : un nœud en bout de corde est une précaution nécessaire en fonction des situations (rappel long, mauvaise visibilité, fatigue...). 

2. Installer l'autobloquant (Machard)

L'autobloquant permet de retenir l'utilisateur s'il doit lâcher les mains pendant le rappel (chute de pierres, nœuds sur la corde...).
- Installer l'autobloquant avant d'installer le descendeur permet de libérer du mou de corde et facilite l'installation du descendeur.
- Fixez l'autobloquant, avec une tête d'alouette, sur l'anneau d'assurage du harnais pour le rendre imperdable.

3. Installer le descendeur

- Fixez le brin fixe de la longe au descendeur.
- Passez les brins de corde dans le descendeur en pensant à verrouiller le mousqueton. 

4. Ok pour le rappel

- Récupérez le mou entre le descendeur et le relais, et entre le descendeur et l'autobloquant.
- Retirez le brin réglable du relais : vous êtes prêt à descendre.

Source : Petzl


*

Le demi-cabestan

Catégorie : nœud d'assurage.

présentation

Dans le cadre du ski de randonnée ce noeud permet d'assurer quelqu'un rapidement afin par exemple d'aller tester la neige sur un départ de pente raide.

Ce nœud permet au premier de cordée d'assurer sans aucun matériel supplémentaire le second dans les voies de plusieurs longueurs (gain de poids et d'argent ou en cas de perte).
Plus précisément, un mousqueton à vis est nécessaire pour réaliser ce nœud (un mousqueton , plutôt de type poire pour faciliter le basculement du nœud).

Le demi-cabestan : en bref

Catégorie : nœud d'assurage.

Avantage : simple et efficace, dynamise le freinage, nœud réversible.
Inconvénients : use et chauffe le mousqueton, vrille la corde.

Réalisation d'un demi cabestan

Étape 1 :
On passe la corde dans un mousqueton à vis installé à un relais.
Sur la photo ci-contre, le brin à gauche servira à assurer le grimpeur encordé sur le brin à droite.

Étape 2 :
Avec le brin "sortant" du mousqueton, on forme une boucle.

Étape 3 :
On passe la boucle formée dans le mousqueton.
Sur la photos ci-contre, le brin à droite servira à assurer le grimpeur encordé sur le brin à gauche.

Étape 4 :
On ferme le mousqueton.
L'assurage est maintenant possible.
Au fur et à mesure de l'ascension du second, l'assureur au relais avale le mou créé.

Remarques complémentaires

  • Ce nœud est réversible : il permet d'assurer le second à la montée mais permet aussi de le descendre sans pour cela refaire le nœud.
  • Ce nœud n'est pas auto bloquant mais permet de stopper le second sans effort important.
  • Enfin ce nœud peut rapidement être transformé en nœud de cabestan pour vacher le second quand celui-ci vous a rejoint au relais.
  • Ce nœud est aussi un moyen d'assurer un grimpeur en tête dans le cas où tous les autres accessoires ne sont pas disponibles.
    Le don ou la reprise de corde est difficile avec cette méthode.
  • Ce nœud a une autre appellation peu usitée : le nœud italien

*

Assurage sur ancrage provisoire dans la neige

Si aucun ancrage naturel n'est disponible (becquet, arbre...), réalisez un corps mort sur votre piolet. Une fois longé vous pouvez lancer la corde avec un mousqueton pour que le premier se connecte facilement.

N'assurez pas directement sur un ancrage provisoire dont la résistance est incertaine.

Source : Petzl

L'assureur est longé sur l'ancrage et reste bien en tension pour limiter la possibilité de chocs. L'assureur est bien calé sur ses appuis, éventuellement en taillant une plateforme dans la neige, et assure au harnais.

L'assurage se fait sur un demi-cabestan car ce nœud offre autant de freinage dans toutes les positions.
Attention, n'utilisez pas le REVERSO au harnais sans point de renvoi. 


*

Assurage sur ancrage naturel

Si vous disposez d'un ancrage nature fiable, la manœuvre peut-être plus rapide. L'assurage peut passer par ce point de renvoi, la position de l'assureur est donc plus confortable et le REVERSO peut être utilisé.

Source : Petzl

Passage du second

Sur un ancrage naturel qui reste en place, le second peut installer un rappel pour descendre le passage délicat. À défaut, il devra désescalader.